Observation de l'éclipse du 11 août 1999

Christian Muller, Didier Gillotay et Michel Van Roozendael
Institut d'Aéronomie Spatiale de Belqique
avenue Circulaire, 3
B-1180 Bruxelles

Une éclipse totale de Soleil comme celle du 11 août est un événement exceptionnel dont les influences sur la chimie atmosphérique et le rayonnement ont été peu étudiées. L'Institut d'Aéronomie Spatiale (IASB-BIRA) l'observera par ses moyens au sol.

La station automatique de "monitoring UV-visible" de l'IASB-BIRA réalise des mesures spectrales, en bandes étroites de longueur d'onde et intégrées des composantes totale, diffuse et directe du rayonnement solaire entre 280 et 600 nm. Ces mesures sont destinées à établir expérimentalement la climatologie UV pour un site urbain à latitude moyenne tel que celui d'Uccle.

Un radiomètre à filtres comportant 10 canaux de mesure répartis entre 300 nm et 1,39 µm permet en outre, par mesure directe du rayonnement solaire, de déterminer les contenus totaux d'ozone et d'aérosol. Durant la durée de l'éclipse, partielle à Uccle, il est prévu d'augmenter la cadence de prise de données pour les mesures intégrées (pyranomètres et UV-mètres) et les mesures à bandes étroites de longueur d'onde (radiomètres à filtre) jusqu'à une fréquence d'une mesure par seconde. Il sera dès lors possible de déterminer avec une haute résolution temporelle la "cinétique" de la variation du rayonnement solaire en fonction du pourcentage du disque solaire masqué. Il sera également possible, si les conditions météorologiques le permettent (temps clair) de vérifier les théories de transfert radiatif en mesurant le rapport des composantes directes et diffuses (diffusion par l'atmosphère, les aérosols, les nuages) du rayonnement solaire atteignant la surface du sol. Si le temps est couvert, ces mêmes mesures devraient permettre d'obtenir des renseignements importants sur le mécanisme de la diffusion de la lumière par les nuages pour des hauteurs élevées du Soleil (environ 55° le 11 août à 12h. UT).

L'IASB-BIRA dispose également d'une station mobile de mesure de la composition atmosphérique basée sur le principe de la Spectroscopie d'Absorption Différentielle (DOAS), notamment utilisée pour valider les résultats de l'instrument spatial GOME en orbite sur le satellite de l'Agence Spatiale Européenne ERS-2. Cette station pourrait être déployée à Uccle ou sur le trajet de l'éclipse en vue d'effectuer une mesure des changements induits dans la composition atmosphérique. Les constituants visés sont des molécules à durée de vie courte telles que le dioxyde ou le trioxyde d'azote dont l'équilibre photochimique pourrait être perturbé à l'échelle de temps de la durée de l'éclipse (quelques minutes). L'objectif scientifique principal d'une telle expérience serait de tester, à l'aide de modèles de chimie atmosphérique appropriés, notre bonne compréhension des processus chimiques contrôlant la réponse de l'atmosphère à l'éclipse, principalement dans la stratosphère.



Eclipse
Homepage

KSB-ORB
Homepage
Last updated on 15/02/2000 by CM